Thérapie Brève : Elle vise un soulagement rapide et durable de la souffrance

L’esprit de la thérapie brève : cette approche thérapeutique résolument « stratégique » est orientée vers les changements. Elle a proposé la notion de brièveté non comme une fin en soi mais plutôt comme la conséquence des stratégies employées (recherche de solutions, prescriptions de tâches,etc.)

Histoire et origines de la thérapie brève

La thérapie brève est née des recherches de Gregory Bateson (1904-1980) qui s’est intéressé aux problèmes psychiatriques sous l’angle de la communication (Il a été le premier à mettre en évidence les liens entre les patients schizophréniques et le mode de communication au niveau systémique).
Ces travaux ont permis à Don Jackson, Richard Fisch, Paul Watzlawick et John Weakland de développer le modèle innovant de la THÉRAPIE BRÈVE. Ils créent en 1959 le Mental Research Institute de Palo Alto en Californie en axant la thérapie sur la plainte du patient et non, sur la recherche profonde des causes de sa souffrance, ce qui heurte les convenances de l’époque. Qualifiée de brève, en dehors du cadre particulier de la recherche, il n’y a pas de nombre de séances prédéfini. Ils appuient leur travaux sur la pratique de Milton Erikson, psychiatre originaire de l’Arizona qui récusait la notion de psychopathologie individuelle et obtenait des résultats spectaculaires : ce qui a profondément transformé la pratique de la thérapie et de l’hypnose.

Définition et Champs d’intervention de la thérapie brève

La thérapie brève, directement centrée sur le problème pour lequel l’individu vient consulter, permet d’obtenir très rapidement des changements. Elle aborde les problèmes humains d’un point de vue systémique et constructiviste : les individus, les couples ou les familles sont pris en compte dans leur environnement et dans leurs relations les uns avec les autres tout en respectant leur vision du monde.
La logique qui sous-tend l’intervention repose sur le repérage de boucles interactionnelles dans lesquelles s’enferme la personne en souffrance. Après les avoir repérées, l’intervenant va permettre au patient de sortir de ces boucles pour en reconstruire d’autres qui lui conviendront davantage. Cerner précisément le problème et laisser le temps de mettre en œuvre des solutions, d’en constater les premiers résultats, voire d’intégrer un changement sera le grand but d’une psychothérapie brève. Bien au delà d’une simple méthode de résolution de problèmes, la Thérapie Brève est une autre façon de penser, une nouvelle vision de l’être humain et de ses problèmes dans son environnement. Les champs d’application sont pluriels (addictions, dépressions, traumatismes, phobies, angoisse, stress, etc.) adaptés à des publics différents (enfants, adolescents, adultes, personnes âgées, familles).

Contact

T. 04 66 36 73 70
M. 06 08 32 26 19

Adresse

8 rue de Berne
30000 Nîmes

Sur RDV

Lundi à samedi de 8h à 19h
Tarif : 50€ la séance

Un message ?
Suivez nous sur

Membre de